Les plus grands laboratoires, la meilleure qualité


0 Produit.

Notre sélection


Catégories

Biologie des Cancers

La biologie des cancers, l'espoir de demain
Anne Jeanblanc


Photo d'illustration © Andrew Brookes/Corbi

Si la recherche en cancérologie progresse rapidement, elle le doit, entre autres, à l'apport sans cesse accru de la biologie.

La prise en charge des patients va être profondément modifiée avec l'émergence de traitements personnalisés.

Les Journées internationales de biologie, qui réunissent actuellement à Paris environ 10.000 spécialistes, ont cette année pour thème : la biologie des cancers, l'espoir de demain.

Tout d'abord, l'apport actuel de la biologie moderne permet de remettre en question la notion de tumeur hormonodépendante.

"Le cancer du sein, par exemple, n'est plus considéré aujourd'hui comme une entité unique puisqu'on estime qu'il s'agit d'au moins cinq maladies distinctes", explique le Pr Jean-Michel Bidart, de l'Institut Gustave-Roussy à Villejuif.

Amorcée depuis 4-5 ans, une nouvelle démarche - la biopathologie moléculaire tumorale - est en train de se mettre en place en France.

L'analyse moléculaire de la tumeur permet de la classer dans un groupe particulier, puis de choisir le traitement le plus approprié en fonction de son classement.

À terme, c'est sur l'identification moléculaire des tumeurs que reposera le choix des traitements spécifiques ciblés.

Examens sanguins

Pour le Pr Jean-Yves Pierga, de l'Institut Curie à Paris, la mise en évidence des cellules cancéreuses en dehors du site de la tumeur est un important champ de recherche en biologie.

Pendant de nombreuses années, cette recherche a été concentrée surtout sur la moelle osseuse.

Or, il est maintenant possible d'isoler, à partir d'un simple prélèvement de sang, les cellules cancéreuses circulantes, puis de les quantifier, voire de les analyser.

Plusieurs centres ont mené des études cliniques pour préciser la place de cet examen en oncologie et son intérêt diagnostique, pronostique et prédictif de réponse aux traitements, en particulier dans le cancer du sein.

"Les résultats sont encourageants, mais il reste, avant d'envisager une utilisation large de cet examen, à résoudre certains problèmes techniques, notamment en termes de spécificité, de sensibilité et de reproductibilité", précise le spécialiste.

Pourtant, une société de recherche a annoncé mardi avoir développé une technique permettant de détecter les cancers du poumon et du sein à un stade précoce, à partir d'échantillons sanguins. Selon son communiqué, "il est possible de détecter 87 % des cancers du poumon "non à petites cellules" au stade où ils sont encore opérables, grâce à une prise de sang.

Et d'autres études en cours concluent que 95 % des cancers du sein pourraient être détectés de cette façon à des stades précoces".

Quelques centres-pilotes auront accès dès le début 2010 à ces tests d'aide au diagnostic pour les patientes présentant un risque génétique ou familial de cancer du sein.

 


Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /data/sites/web/labocitycom/www/include/menu-droit.php on line 9

Lettre d'information

Inscrivez vous à la lettre d'information et recevez par E-Mail les nouveautés, les promos...


Coups de coeur


Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /data/sites/web/labocitycom/www/include/menu-droit.php on line 248